Imprimer cette page
samedi, 10 juillet 2021 10:55

Les méandres du partage de vos données sur les réseaux sociaux : comment bien composer sa page à partager

Écrit par
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Il y a quelques jours, j'ai écrit un petit article concernant le partage de vos URL sur les réseaux sociaux. Mon article porté essentiellement sur le formatage de vos données, afin que les réseaux sociaux puissent en extraire les informations que ces derniers jugent utiles. Pour effectuer cette opération "magique", enfin pas si magique que cela, les outils sociaux se base sur le protocole Open Graph, les outils ne font que de parser la page proposée au partage, afin d"'en extraire certaines balises. J'en ai parlé sur ce même blog il y a maintenant 2 jours, mais je me suis rendu compte que je ne suis pas allé en profondeur dans mon article.

Pour commencer, un peu d'histoire.

Le protocole Open Graph a été créé par la société Facebook, en s'inspirant de Dublin Core (vocabulaire sémantique pour exprimer les données), des micro formats et du format RDFa. Je ne doute pas que vous connaissez toutes ces abréviations, mais si cela n'était pas le cas, sachez que les micros formats permettent, au cœur d'un élément comme une page web, d'incorporer des méta-données (pour faire simple, des donnéees qui portent sur la forme et non le fond de l'article). Ainsi moteur de recherche, en ce qui concerne les microformats, pourront intégrer de nouvelles données complémentaires ou données contenues par votre page comme l'auteur, le poids de la page, sa date de dréation.....
Parmi ces micros formats nombreux, on peut retrouver, par exemple, une adresse mail d'une personne, sa carte de visite numérique, un calendrier pour un événement... Le site internet wikipédia a un très bon article sur les microformats, j'y reviendrai peut-être ultérieurement.
Revenons désormais à Open Data graph. Comme je le disais dans mon article dernier, une des fonctionnalités de ce système permet, lorsque vous collez une URL dans un champ de publication d'un réseau social, d'aller rechercher directement des informations situées sur la page, afin d'en afficher un court résumé avec une image, un lien hypertexte, le nom du site ou encore la description de la page.
recpauto
 

Mais, me direz-vous, en quoi joue Open Graph protocol ?

En fait, ce protocole va vous permettre, dans votre page web, d'intégrer des informations complémentaires dans les balises meta de votre en tête de votre page HTML, afin de pouvoir spécifier certaines informations complémentaires. Le site Open Data graph protocol détaille l'ensemble des balises que nous pouvons rajouter, mais iton les principales comme le titre de votre article ou votre page, son type, éventuellement une image illustrant votre article, ou encore bien entendu l'URL de la page. Entre parenthèses, c'est grâce à la balise og: image que des réseaux sociaux comme Facebook arrivent à en extraire l'image principale à afficher sur votre post que vous êtes en train de préparer.
Deux types de métadonnées Open Data graph sont bien distinctes :  des métadonnées basiques comme le titre, le titre de votre page une image ou encore l'URL de votre page, mais d'autres métadonnées complémentaires peuvent apparaître comme un fichier audio, une description, quelques informations complémentaires relatives à la langue anglaise comme le fait d'avoir un hiatus ou non dans le déterminant débutant le titre de votre page, (en d'autres termes, faut-il un N derrière le a pour traduire "un" en français), mais vous pourrez aussi trouver des informations relatives à la  localisation de votre page c'est-à-dire sa langue et son territoire d'origine, le nom du site d'origine, éventuellement une vidéo de votre page que vous êtes en train de partager peut contenir. Pour toutes ces données que je viens de citer, vous ne pouvez mettre qu'une seule information à chaque fois. Si votre page contient plusieurs vidéos, seule l'une d'entre elles peut-être intégrée à la balise meta.
Chacun des champs que je viens de citer, contiennent des paramètres, et même aussi être composée de données structurées. Derrière la balise meta sur la même ligne, on peut y retrouver le type du partage de votre fichier comme une image, sa longueur, un texte alternatif pour les navigateur n'affichant pas les images (oui oui ca existe encore !), ou encore d'autres informations concernant la possibilité d'adjoindre à votre page web, un fichier MP3.
De ce fait, en partageant sur les réseaux sociaux, Facebook (ou un autre) pourra et saura quoi mettre en avant sur le post qu'il est en train de créer. Il existe beaucoup d'autres méta et je ne peux que vous conseillez de regarder le site https://ogp.me, dont les acronymes, vous l'aurez compris, signifie Open Graph Protocol. Ce site particulièrement bien fait, classe en une et seule unique page l'ensemble des métadonnées que vous pouvez à joindre sur votre page web.
Pour les développeurs et celles qui veulent tester vos données Open Data graph, il est bon de savoir qu'il existe tout comme pour langage HTML, des validateurs vous permettant de savoir si votre code Open Data grâce est correct ou pas. Sur lamême page que j'ai cité, vous retrouverez plusieurs liens vers des sites internet permettant cette validation. D'ailleurs, Google et Facebook ont, eux aussi, un outil de validation de ce type.
En préparant mon article, je me suis aussi poser la question de savoir si des CMS comme joomia, posséde lui aussi des solutions pour intégrer les métadonnées. Je ne m'intéresse à titre personnel qu'à des outils gratuits. Effectivement, le groupe de développeur tchèque Phoca propose un outil permettant d'intégrer beau données Open Graph sur votre site. Je ne l'ai pas testé personnellement je ne sais donc pas ce que cet outil vaut.
En tout cas, pour celles et ceux qui se posent est encore la question de savoir comment Facebook génère ce petit encart avec nos titres de la page, l'image principale de la page, le lien vers la page que vous souhaitez proposer à vos "followers" sur Facebook, la solution vous est désormais connue.
Lu 864 fois